18 mars 2020

5 idées pour faire des ice-breakers à distance

Constance Debost
Responsable Formations chez Schoolab

Le télé-travail se généralise pour beaucoup d’entreprises, et de plus en plus de formations, de réunions et d’ateliers ont désormais lieu à 100% en ligne. Pour continuer à briser la glace avant d’entamer une session de travail à distance, nous avons recensé quelques idées d’ice-breakers virtuels ! Ces ice-breakers pourront facilement s’utiliser au début d’une réunion ou d’un atelier réalisé en vidéo-conférence.

C’est quoi un Ice-breaker ?

Un ice-breaker (ou « ice-breaking »), littéralement « brise-glace », permet aux participants d’une session de travail ou de formation d’apprendre à (mieux) se connaître. Le but est de dissiper la gêne qu’il pourrait y avoir, de créer rapidement les bases des liens nécessaires à la collaboration, et tout simplement de mettre en mouvement une équipe. Un ice-breaker se présente généralement sous la forme d’un exercice ludique ou d’un moment de partage et d’écoute.

Ice-breaker #1 : Tag yourself

Pour cet ice-breaker très simple, l’animateur prépare en avance une ou deux slides avec des images ou des gifs représentant des humeurs ou des traits de caractère. On peut y ajouter des légendes pour les rendre plus explicites. Au démarrage de la session à distance, l’animateur les affiche sur son écran ou donne l’accès aux slides aux participants. Les participants doivent alors choisir l’image qui leur correspond le plus, et ils expliquent chacun pourquoi. Par exemple, les images peuvent représenter les différents types de télé-travailleur : le gourmand, celui qui travaille en pyjama, celui qui fait des pauses sportives, etc.

Astuce : choisissez des images ou des gifs rigolos et colorés, et n’hésitez pas à intégrer des ressentis « négatifs » (grognon, triste, nerveux…). Tout le monde doit pouvoir s’exprimer, en particulier les personnes qui auraient des émotions compliquées !

Ice-breaker #2 : Montre moi…

Il n’y a pas vraiment besoin de préparation pour cet ice-breaker. Au début de la session, l’animateur demande à chaque participant de prendre une photographie avec son smartphone ou sa webcam, puis de partager et de commenter la photo. Cela peut être l’endroit depuis lequel il ou elle travaille, ses chaussettes/chaussures, la vue depuis sa fenêtre, un élément de sa décoration intérieure, un livre de sa bibliothèque…

Ice-breaker #3 : la Wish-list

Cet ice-breaker est particulièrement adapté pour une équipe qui va se revoir de manière régulière. L’animateur demande aux participants de noter sur une slide, ou un tableau Trello par exemple, la liste des choses qu’ils ou elles souhaitent faire durant cette période de confinement. Les réponses peuvent aller du nettoyage de sa salle de bain à l’apprentissage d’une nouvelle langue ou à la lecture d’un roman, etc. Chaque participant doit alors classer ses souhaits en trois colonnes :

  • Ce qu’il ou elle s’engage à faire
  • Ce qu’il ou elle essayera de faire
  • Ce qu’il ou elle voudrait faire en sachant pertinemment que ce ne sera pas fait

Les participants partagent alors avec les autres ce qu’ils ont noté. Lors d’une prochaine séance, chacun pourra donner des nouvelles de ses avancées. Les autres participants peuvent alors poser des questions, donner des encouragements, ou évoquer des astuces pour se lancer.

Ice-breaker #4 : Je te présente mon chat

Travailler à la maison, cela veut sûrement dire que les animaux de compagnie de vos collaborateurs seront à portée de webcams ! Pour cet ice-breaker, c’est simple : chaque participant montre et présente son compagnon à fourrure, à plumes ou à écailles. Quel est son nom, son âge, son tempérament : toutes les anecdotes sont les bienvenues.
Les participants qui n’en ont pas peuvent choisir de présenter une figurine, une peluche, une plante verte… Peu importe, le but est avant tout de partager un souvenir, et de créer de l’interaction entre les personnes !

Ice-breaker #5 : Qui est qui

Cet ice-breaker demande un peu de préparation, mais peut devenir très riche en échanges. Attention, il est surtout approprié pour des petits groupes de 3 à 6 personnes. A l’avance, l’animateur demande aux participants de donner 2 à 3 affirmations, si possibles surprenantes, sur leur vie. Par exemple « j’ai déjà couru plus de 10 marathons », « j’ai traversé le Canada en stop », « j’ai rencontré Lady Gaga », etc. Dans un tableau Trello, l’animateur crée une colonne par participant, plus une colonne « affirmations » avec une carte par affirmation.

Tour à tour les participants choisissent une affirmation (qui n’est pas la leur) et doivent deviner à quelle personne elle appartient en la déplaçant dans la colonne correspondante. Une fois toutes les affirmations attribuées, chaque participant lit à haute voix celles de sa colonne et doit dire si c’est correct ou non. Ça sera l’occasion de partager les histoires derrières ces faits insolites et de générer des discussions entre tous les participants.

Réussir son ice-breaking à distance

Les conseils à respecter pour bien réussir un ice-breaker en distanciel sont les mêmes que pour une situation en présentiel :

  • choisir le bon exercice selon le degré de familiarité entre les participants
  • donner des consignes claires
  • être à l’écoute, et modérer ou au contraire relancer les discussions
  • faire attention au temps

A partir de ces quelques règles, il ne reste plus qu’à se lancer, à tester et à chercher ce qui conviendra le mieux à une équipe donnée. Dans tous les cas, il existe beaucoup d’autres exercices d’ice-breaking, et rien n’empêche d’imaginer ses propres animations !

Découvrez nos articles