8 juin 2020

Déconfinement : Comment innover après cette crise sanitaire ?

Team Schoolab
Toute l'équipe chez Schoolab

Présentation de trois initiatives qui profitent de ce confinement pour repenser ou développer leurs offres. 

Raviver la place du village

Un nombre croissant de villages perdent leurs commerces de proximité, leur accès aux soins, l’animation du centre et leur lien social… Cet isolement se fait cruellement ressentir ces derniers mois. C’est pourquoi Marius, Léonie et Sandra, 3 étudiants ont décidé d’agir en lançant la Ville à Joie

Un constat : la dévitalisation des campagnes 

Venant eux-mêmes de petits villages, ils ont pu observer tout au long de leur jeunesse la fermeture croissante de nombreux commerces de proximité jusqu’à la disparition totale d’espace commun. 25 min de route pour atteindre un supermarché, un centre de soins, un café… ? Une réalité. Les habitants de nos campagnes n’ont plus accès aux services de première nécessité, culturels ou sociaux.

Pourtant, une grande majorité de français considère de plus en plus aujourd’hui que la vie idéale ne se trouve plus à la ville mais à la campagne. Alors, comment expliquer que tant de gens la quittent ou refusent de s’y installer? Ce phénomène est majoritairement dû au manque de services dans les communes.

Redonner vie aux villages français

Une solution : ramener ces services aux habitants. La Ville à Joie rassemble des professionnels locaux autour d’une tournée itinérante et forme ainsi une troupe ambulante multi-services qui se déplace de commune en commune. Un passage de la Ville à Joie, c’est un lieu de vie éphémère unique qui se déploie directement sur la place du village.  Ainsi, au lieu de toujours devoir se rendre aux services, ce sont cette fois les services qui viennent aux habitants. Une tournée de la Ville à Joie apporte, le temps de quelques heures ou quelques jours, des commerces, des services, de l’animation et du lien social dans les villages isolés. Et on évite ainsi des centaines de trajets automobiles individuels et autant d’émissions de carbone.

Une solution immédiate et durable

Après un confinement long et parfois éprouvant, le projet sera mis en place dès cet été, en Bourgogne, en l’axant sur le retour de l’animation en Côte d’Or en toute sécurité sanitaire. Mais l’idée est de développer La Ville à Joie dans toutes les régions de France. La Première Tournée de cet été est la première étape du projet, et permettra d’étendre l’initiative sur le territoire l’an prochain, avec toujours plus de services. 

Comment aider à raviver nos campagnes ? 

Même si des commerçants locaux, des professionnels de la santé et des maires soutiennent déjà le projet et souhaitent le voir passer dans leurs communes, la Ville à joie a besoin de financement pour lancer cette Première Tournée. Un crowdfunding vient d’être lancé sur la plateforme Ulule pour assurer la financement du projet (de bons produits locaux à la clé…). 


La Business Agility Conference ré-invente l’événementiel pour demain

Quelle meilleure occasion que la Business Agility Conference pour faire preuve d’agilité ? Schoolab organise depuis plusieurs mois cet évènement qui aura lieu le 8 et 9 octobre prochain. Le Covid-19 est venu chambouler toute l’organisation et nous a forcé à repenser et transformer l’événementiel. 

Comment le confinement à obliger l’évènementiel à se transformer ? 

La crise sanitaire a durement touché le secteur événementiel. Pour 1 mois ? 3 mois ? Sur le long-terme ? L’allongement du confinement a rapidement fait comprendre que l’événementiel ne reprendrait pas de sitôt et surement pas de manière traditionnelle. Nous devons nous adapter pour garantir la qualité, le partage et les échanges des participants du Business Agility Conference.

Peut-on rassembler 250 personnes à Paris, quelques mois seulement après le confinement ?

Il faut être réaliste : c’est quasiment impossible de réunir autant de personnes en ce moment. Nous avons donc décidé de changer le format. Passons en mode hybride : certains seront sur place mais d’autres seront à distance. Tous vivront la même expérience. 

Comment assurer les échanges et la valeur d’un tel événement? 

Un point positif du confinement : tout le monde s’est familiarisé avec le télétravail (et y a souvent pris goût…). Par l’utilisation d’outils adaptés et performants, le distanciel a fait ses preuves et assure une expérience de qualité. Les ateliers ainsi que les rencontres entre les participants sont assurés que vous soyez sur place ou dans votre canapé. 

S’adapter pour un mieux ? 

Le télétravail et nos nombreux workshop à distance nous ont convaincu : l’hybridation de l’événementiel est un mieux. 

  • Ce format offre une flexibilité certaine aux participants et donne l’opportunité à un plus grand nombre de participer. 
  • Plus besoin de se déplacer, de se loger… cela réduit énormément l’empreinte environnementale événementielle.

Le lieu de travail se doit d’être flexible 

Il suffit d’être contraint aux changements pour chambouler les habitudes et remettre en perspective notre vie normale. C’est indéniable, les espaces de travail font partie de ces lieux de vies qui vont devoir se transformer. Nous vous partageons nos premières observations réalisées auprès de nos résidents. 

Comment le confinement a transformé l’utilisation des lieux ?  

16 mars 2020, l’Etat annonce le télétravail forcé pour toutes activités non essentielles. Nos espaces de coworking se vident mais la communauté reste active. Les entreprises doivent s’organiser et le télétravail devient la normalité. Le 11 mai, nos lieux reprennent vie petit à petit. Les nouvelles règles de distanciation sociale sont mises en oeuvre et nos office managers doivent s’adapter à cette nouvelle réalité. 

Nous l’avons bien compris, ce retour à la vie normale n’est pas synonyme de retour à la vie d’avant. Nous avons tous pris de nouvelles habitudes ces derniers mois et du recul sur nos anciennes. La routine de nos résidents allaient changer, la nôtre aussi. C’est pourquoi nous avons décidé de co-construire cette nouvelle normalité avec les résidents des lieux Schoolab

Comment nos résidents ont-ils vécu ce confinement ?  

Une observation unanime, le télétravail fonctionne et augmente même l’efficacité des équipes. Les collaborateurs sont plus autonomes et concentrés sur les résultats. Pour chacune des entreprises interrogées, le télétravail va perdurer. 

Cependant, l’obligation de télétravailler a mis en évidence l’importance du lien social au travail. Ce qui a manqué ces derniers mois, ce n’est pas le bureau ou les réunions, mais bien les échanges, les rencontres, les moments plus moins formels. Le lieu de travail deviendrait donc un lieu propice aux rencontres plutôt qu’à la productivité à tout prix ? 

Avant, nos réunions présentielles étaient ultra intenses pour profiter de ce temps réduit. Maintenant, c’est à distance qu’on est efficace et on profite des moments physiques pour se détendre et mieux se connaître.

Manager d’une équipe remote

Comment adapter les lieux à ces nouveaux usages ? 

La flexibilité semble être au centre de cette nouvelle vie quotidienne. Le télétravail institutionnalisé, le besoin de lien social, l’autonomie des collaborateurs… la demande de format hybride des bureaux se développe fortement : flex office, deskshare ou encore location de salle de réunion. Cependant, une conviction demeure, le lieu de travail est d’abord un lieu de rencontres et d’échanges. Les espaces communs propices aux liens sociaux sont donc primordiaux.

“Si on vient, c’est pour rencontrer des gens” 

CEO d’une entreprise résidente

À nous de créer des rituels pour se retrouver, de permettre aux résidents de s’approprier nos lieux, de les mettre en confiance et d’assurer la sécurité sanitaire. À nous d’offrir des lieux plus humains.

Venez tester nos lieux gratuitement le temps d’une journée  

Découvrez nos articles