Start up et Entrepreneuriat

Que l’on soit étudiant ou en poste depuis plusieurs années, l’idée de se lancer en tant qu’entrepreneur ou entrepreneuse et de monter sa start up est intimidante. On se pose mille questions. Ainsi notre incubateur et accélérateur start up accompagne tous les entrepreneurs de l’idée à la première vente.

incubateur de startups definition

Qu’est-ce qu’un incubateur de startups (Définition 2020)

étudiant entrepreneur

Qu’est ce que le statut étudiant entrepreneur ? Comment l’obtenir ?

film entrepreneur

10 films à voir absolument quand on est entrepreneur

coach startup

Les coachs de notre incubateur de startups

Comment devenir un bon entrepreneur ?

incubateur startup

Entrepreneur : Pourquoi suivre un programme de formation et coaching pour startup ?

incubateur startup

3 entrepreneurs racontent leurs aventures en incubateur de startups

accélérateur startup paris

Qu’est-ce qu’un accélérateur de startup? (Définition 2020)

Comment (bien) choisir son incubateur de startups ?

Incubateurs et accélérateurs : Comment booster l’attractivité d’un territoire via l’innovation

3 modèles d’incubateurs de startup portés par des institutions qui font bouger leurs territoires !

formation en ligne entrepreneuriat piscine

Schoolab lance la piscine, son offre d’incubation de startups en ligne.

La Piscine

Entrepreneurs : 10 (bonnes) raisons d’intégrer un incubateur de startup

20 startup innovantes à suivre en 2020

Startup : Les 5 commandements de la Landing Page commerciale

Entrepreneurs : Le Guide ultime pour réussir sa levée de fonds

pitch formation prise de parole discours

Entrepreneurs : pourquoi vous devez apprendre à vendre avant tout le reste

formation prise de parole pitch

Le guide ultime du pacte d’associés en start up !

formation open innovation start up collaboration

4 erreurs à éviter lors de la création de son pacte d’associés en start up

La boîte à outils incontournable du Sales et de la vente en start up

idée d'entreprise innovation lab Création et lancement de produits innovants Création d'un produit innovant

Accélérateur Startup

hackathon

Etudiant Entrepreneur

learning expedition san francisco

Le Bridge – UC Berkeley

incubateur de startup

Incubateur startup

Entrepreneurs du programme Startup

Spark Idée d’entreprise

Formation creativite innovation

Entreprendre au Vietnam

Comment créer sa start up et devenir entrepreneur ?

Par où commencer pour lancer sa startup ? Chaque entrepreneur est confronté à beaucoup de questions : “je suis seul.e, dois-je m'entourer d'une équipe ?”, "lancer sa startup tout en étant étudiant.e, est-ce une bonne idée?", “dois-je me faire accompagner par un incubateur ou un accélérateur ?", “comment puis-je trouver du financement ?”. Ainsi, que vous soyez solo entrepreneur, solo entrepreneuse, étudiant.e, en reconversion professionnelle, voici une petite F.A.Q sur comment lancer votre idée startup.

  • Quand démarrer sa startup ?

    Cette question est légitime et bien qu’il n’y ait pas de “bon âge” pour devenir entrepreneur, il y a quand même deux périodes dans nos vies qui sont plus propices à cela :

     

    • en fin d’études, car on est encore souvent chez nos parents, avec peu de coûts pour vivre, une envie d’entreprendre à son maximum et une facilité à apprendre de nouvelles choses.

     

    • après avoir acquis une expérience professionnelle ou avoir eu des enfants, on a eu le temps de mettre de l’argent de côté, notre CV et notre réseau professionnel sont deux atouts que l’on peut utiliser.

     

    Mais il faut en amont se poser les bonnes questions : “ai-je bien réfléchi à mon projet d’entreprise ?”, “Suis-je prêt.e à prendre le risque ?”, “Ai-je assez étudié le sujet ou le marché que je m’apprête à attaquer ?”, “Y-a-t-il réellement une opportunité ?”, “Quel est mon but personnel à travers ce projet ?”

     

    Une fois que vous êtes au clair sur tout ça, n’oubliez pas que faire la transition entre entrepreneuriat et école / management, mais également l’inverse, n’est pas chose aisée : lorsque l’on a commencé dans une voie, changer de direction est un effort compliqué. Mais c’est aussi une formidable aventure humaine ! 

     

    Lorsque l’on est entrepreneur, c’est le mindset qui compte, pas l’âge ! En effet, le point  commun de tous les entrepreneurs à succès repose essentiellement sur leur manière de penser qui suit une logique entrepreneuriale. Cette logique est parfois plus naturelle pour certains, mais elle peut s’apprendre. 

     

    L’esprit entrepreneurial repose aussi sur l’itération : une seule bonne idée ne suffit pas, il faut en permanence être à l’écoute de son marché, intégrer les retours de ses prospects et clients, et toujours itérer, pour continuellement améliorer son produit et ses opérations. Ce dernier point est d’ailleurs d’une importance cruciale : le client et ses besoins sont au cœur du projet de la start up : un entrepreneur cherche à créer des solutions pour de véritables problèmes qui touchent la cible qu’il a décidé de conquérir.

    Il suffit de savoir bien s’entourer pour que cette aventure voie le jour.

     

  • Comment savoir si mon idée d'entreprise est bonne ?

    Lorsque l’on souhaite monter son entreprise ou lancer sa start up, il ne faut avoir peur ni d’oser, ni d’échouer. 

     

    Règle numéro 1: parler à un maximum de personnes ! Une des étapes les plus importantes lorsque l’on se lance dans l’entrepreneuriat, c’est de parler à ses utilisateurs pour comprendre leurs problématiques et identifier une opportunité marché. Cette étape, appelée l’Observation, basée sur la méthodologie Design Thinking, est primordiale.

     

    Posez vous les bonnes questions: qui est ma cible ? quels sont ses besoins ? quel est mon marché en termes de valeur et de volume ? 

     

    Règle numéro 2: une idée de start up ne vaut rien. Ce qui compte, c’est de savoir tester ses idées rapidement, à moindre coût, pour comprendre quel est leur potentiel, puis de savoir rapidement réagir aux résultats de ses tests en appliquant une approche entrepreneuriale : le test and learn. 

     

    Lancer sa start up commence par la construction de ce que l’on appelle le MVP (Minimum Viable Product) : un MVP start up, c’est un prototype – c’est une V1 de produit, pour laquelle un client est prêt à payer. Le MVP permet de valider l’intérêt du marché pour son offre. Dans ce contexte, l’enjeu est de créer son MVP le plus rapidement possible, en étant agile grâce à des méthodes comme le lean startup.

     

  • Comment trouver un associé ?

    Tout d’abord il ne faut pas voir la recherche d’un associé comme une fin en soit, ne faire que ça pendant 6 mois ne mènera à rien, surtout si vous cherchez un CTO comme beaucoup d’entrepreneurs. S’il vous manque des compétences (business, tech, design etc), demandez à votre entourage de vous aider ou, en dernier recours, passez par un.e freelance pour construire votre premier prototype. N’oubliez pas que dans la majorité des cas, vous pouvez tester une idée sans utiliser de tech, en passant par des outils gratuits ou peu chers. 

     

    Un associé, c’est d’abord un profil complémentaire : sortez de votre zone de confort et allez à des événements qui correspondent à la personne que vous cherchez, pas à qui vous êtes ! De plus, trouver son associé est aussi une question de timing, de rencontres et d’opportunités. Avancez sur votre projet et vous rencontrerez naturellement des gens du secteur que vous ciblez qui seraient peut-être intéressés pour rejoindre l’aventure, mais n’attendez pas d’avoir trouvé la perle rare pour avancer.

     

    Vous pouvez également vous inscrire sur des sites dédiés à la recherche d’associé tel que cofoundateur.fr.

     

    Enfin, la meilleure solution reste à en parler en autour de vous, car on a souvent un ami d’un ami 😉

     

  • Quel statut d’entreprise choisir pour ma start up ?

    Choisir et déposer ses statuts n’est pas l’étape la plus fun de l’entreprenariat, surtout lorsqu’on y connait rien aux différents statuts juridiques aux entreprise. Alors que choisir entre les SA, SAS, SARL, EURL, Micro-entreprise, Auto-entrepreneur et autre joyeusetés ? 

     

    SARL / EURL : même combat. La seule différence entre les deux est le nombre d’associés permis, soit un pour l’EURL et de 2 à 99 en SARL.

     

    Micro-entreprise et auto-entrepreneur : parfait pour être freelance ou pour démarrer rapidement à moindre coût son projet.

     

    SAS : de loin la solution la plus utilisée de par sa flexibilité mais aussi les coûts associés à l’entrée / sortie des actionnaires.

     

  • Incubateur, accélérateur, ... Être accompagné dans ma démarche bonne ou mauvaise idée ?

    Aucun accélérateur ou incubateur ne peut vous garantir la réussite de votre startup – ou si il le fait, il vous ment. Les clés de réussite d’une startup c’est tout d’abord l’équipe, sa capacité à exécuter et à comprendre les besoins de sa cible. Alors pourquoi passer par un incubateur ou un accélérateur de startup ? 

     

    • Pour vous faire gagner du temps : un incubateur ou accélérateur a pour mission de rapidement identifier lorsque vous faites fausse route et de vous pousser à vous confronter à vos clients pour “fail fast, succeed faster”.
    • Le réseau : le réseau de l’incubateur ou accélérateur peut jouer en votre faveur : mise en relation, discussions, connaissance du marché et plus si affinités. 
    • Le soutien : rejoindre un incubateur ou accélérateur, c’est avant tout vous entourer de gens qui croient en vous et en votre start up ou entreprise. C’est un point essentiel, surtout pour tous les solo entrepreneurs et solo entrepreneuses qui cherchent à s’associer. Voyez un incubateur comme votre équipe ou votre “advisory board”, qui vous soutiendra quoi qu’il arrive. Outre le soutien de l’équipe, c’est aussi l’entraide des autres start up qu’il faut prendre en compte. Dans une même promo, les entrepreneurs ont souvent des profils, des compétences et un réseau complémentaire ! 

     

    Si vous avez décidé de vous faire accompagner, vous vous demandez surement “Quel est l’incubateur fait pour moi ?” “Comment choisir son accélérateur ?”. Selon Les Pépites Tech, la France comptait plus de 270 incubateurs et 57 accélérateurs en 2018, il faut donc savoir faire le tri.

     

    Chaque incubateur a son style. À Paris, quelques incubateurs sont des valeurs sûres, comme 50Partners, le Schoolab, Day One Entrepreneur, The Family, Techstars et d’autres. Avant de faire votre choix, voici des éléments à prendre en compte: 

     

    • La réputation, les valeurs et la qualité de l’accompagnement : prenez en compte la qualité de l’accompagnement en vous renseignant sur ce qui est compris dans le programme, les workshops, le suivi, les mentors et les experts. Le meilleur moyen de vous faire un avis est de discuter avec les alumni. Cela vous permettra aussi de vous faire une idée sur l’atmosphère et l’ambiance de l’incubateur. 
    • État d’avancement : pour les start up ‘early-stage’ (à l’étape de l’idée ou sans traction), vous pouvez postuler à des incubateurs tels que Schoolab ou The Family. Les start up plus avancées ont plus de choix: 50Partners, Day One Entrepreneur, The Family, Techstars, Schoolab, etc. 
    • Les incubateurs spécialisés par verticale métier : 
    • Le prix : certains incubateurs comme le Schoolab ne vous feront payer que le prix de l’espace de travail, le co-working pour l’ensemble de l’accompagnement. Pour les incubateurs gratuits contre equity, posez-vous la question “est-il judicieux de donner en moyenne 4% des parts de ma start up pour seulement 6 mois d’accompagnement ?”. Réfléchissez en termes de retour sur investissement. 
  • Lancer son entreprise, àParis, province ou le monde comme terrain de jeu ?

    Paris a l’avantage d’être une ville cosmopolite où l’éco-système entrepreneurial est très développé, avec des moyens facile de rencontrer du monde. En revanche, il s’agit aussi de l’une des villes les plus chères au monde.

     

    Lancer sa startup en province peut donc être intéressant si vous visez un secteur particulier (Bordeaux pour les winetech, Toulouse pour l’aérospatiale), en plus de nécessiter un coût de vie moins important, et donc de vous autoriser un budget supérieur à disposition pour vous lancer. Vous aurez un cadre de vie sympa #surf #seafood, des aides BPI moins sollicitées (donc moins de concurrence) et un écosystème plus petit mais aussi vraiment simple d’accès.

     

    Une autre solution consiste à être digital nomade, ce qui permet d’avoir un cadre de vie incroyable, de pouvoir voir si son idée marche dans plusieurs pays, mais aussi pourquoi pas de trouver une idée propre à une partie du monde, tout ça en dépensant 3 fois moins qu’en France.

  • Comment financer sa startup ?

    Voici l’une des questions les plus posées par les entrepreneurs, entrepreneuses.

     

    Tout d’abord, il faut bien comprendre le fonctionnement du cycle d’investissements d’une start up, qui se décompose en 4 grandes phases :

     

    Les fonds propres, c’est l’argent que vous investissez afin de financer les débuts de votre entreprise – comptez environ 10,000€ la première année pour couvrir les frais juridiques, comptables, serveurs, etc.

     

    Ensuite vient le moment où vous avez un peu de traction, vos premiers clients et que vous devez commencer à vous structurer. C’est le moment de demander un premier financement auprès de vos amis et de votre famille : c’est ce que l’on appel le friends & family round. 

     

    C’est à ce moment là que vous pouvez aussi solliciter différentes aides telles que la Bourse French Tech, BPI, Réseau entreprendre, un prêt à votre banque, etc.

     

    Ensuite vient le début de votre croissance : avec 3,000 à 5000 euros mensuels de chiffre d’affaires, vous devez embaucher et structurer vos processus, vous allez devoir financer cette croissance et devrez donc faire un seed round (financement d’amorçage) auprès de Business Angels (BA dans le jargon). Vous pouvez les trouver dans votre réseau, via des associations de Business Angels (tel que Femmes Business Angels,  et z) ou via des plateformes telles que Angelsquare.

     

    Vient finalement le financement de la croissance et de votre internationalisation, à ce stade vous aurez donc besoin de Venture Capitalist (aka VC).

     

    D’autres options de financement peuvent être considérées, telles que celles permises via des structures de type private equity, family office ou corporate venture capitalist (CVC). D’autres mécanismes non dilutifs existent, tels que la dette mezanine ou le système des obligations.

     

    Enfin, n’oubliez jamais que le meilleur argent reste celui de vos clients heureux de payer pour le problème que vous résolvez !

     

  • Envie de lancer votre boite mais encore en CDI ? Découvrez notre formation et MOOC entrepreneur

    Afin d’accompagner chaque type d’entrepreneur (étudiant entrepreneur, manager souhaitant se reconvertir, entrepreneure souhaitant passer au stade supérieur de sa croissance, …) nous avons développé 3 types d’accompagnement pour vous aider à chaque étape de croissance et être à vos côtés de l’idée au scale, dans les bons moments mais aussi les plus difficiles.

     

    Près de 500 startups ont été incubées par le Schoolab: certaines ont été rachetées, d’autres ont échoué, certaines ont levé des fonds, d’autres n’en ont pas eu besoin. Le Schoolab c’est une aventure où peu importe le résultat final, on en sort grandi et gagnant. 

    Vous souhaitez entreprendre mais vous ne savez pas par où commencer, vous travaillez ou étudiez et n’avez pas encore la possibilité de vous mettre à plein temps sur votre startup: le Schoolab vous propose SPARK, une formation en ligne et du mentorat en one-to-one pour vous guider dans cette première étape.

    Cette formation vous aidera à juger de la viabilité de votre idée en identifiant et valorisant les besoins de vos clients en appliquant la méthodologie Design Thinking et Lean Startup made by Schoolab. Vous aurez 3 mois pour tester votre idée et sortir un premier MSP (Minimum Selling Product) pour commencer les ventes.

  • Accélérateur start up et incubateur pour les entrepreneurs ‘early-stage’

    Starter est un programme de 6 mois incluant 2 périodes intenses d’accélérations en début et milieu de programme, pour vous aider à passer du prototype au product-market-fit. Starter a été conçu pour les entrepreneurs ayant déjà identifié un besoin client. 

  • Programme pour start up à forte croissance - Paris

    Le programme Seed-Up est né de la volonté de nos startups de continuer l’aventure à nos côtés. Nous avons donc conçu un programme sur-mesure de 6 à 9 mois pour les startups en croissance souhaitant lever des fonds et/ou ayant besoin de se structurer pour continuer à se développer rapidement. 

     

contact

Recevoir des info sur l'Incubateur Startup